aux produits au support à la presse

Afin de vous faire bénéficier de la meilleure expérience possible, ce site Web utilise des cookies de profilage tiers. Cliquez icipour en savoir plus sur ces cookies et apprendre comment modifier vos paramètres. En fermant cette fenêtre ou en continuant votre navigation sur ce site Web, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Quel est le rôle de la psychologie du sport dans l'eSport ?

La psychologue sportive Mia Stellberg nous parle de son travail dans le monde de l'eSport, et de la manière dont elle aide les professionnels à progresser en se préoccupant davantage de leur bien-être mental.

L'idée de gagner sa vie en restant assis devant un ordinateur à jouer à son jeu préféré peut faire rêver beaucoup de gamers qui espèrent devenir un jour superstar d'eSport. Clairement, c'est la possibilité de convertir en une carrière viable sa passion et ses talents dans des jeux tels que Dota 2, Counter-Strike: Global Offensive ou League of Legends qui attise les convoitises. Toutefois, le monde de l'eSport est en train de découvrir qu'il faut plus que du talent pour réussir dans ce domaine.

Même si l'on objecte souvent que l'eSport n'est pas aussi exigeant physiquement que les sports traditionnels, il est indéniable que la santé physique et mentale des joueurs doit être prise en considération. Passer 10 heures par jour, sept jours par semaine sur un jeu en guise d'entraînement est physiquement possible, mais cela n'en constitue pas pour autant un moyen sain ou viable pour réussir.

Voilà l'un des arguments avancés par Mia Stellberg, psychologue sportive qui s'est engagée à bousculer certaines idées reçues sur cette activité et à faire prendre conscience au grand public que le bien-être des joueurs dans l'eSport avait toute son importance. Dans notre dernier épisode de Red Bull PRISM, Mme Stellberg explique comment elle espère atteindre cet objectif et passe en revue certaines des techniques qu'elle utilise pour booster les joueurs.

Pour Mme Stellberg, tout a commencé alors qu'elle travaillait chez Astralis, l'équipe qui l'a fait entrer dans le milieu de l'eSport. Elle s'est retrouvée à proposer son aide à différents niveaux : du fonctionnement de l'équipe dans son ensemble jusqu'à une assistance personnalisée pour chaque entraîneur et joueur.

Dans la pratique, elle a remarqué des points à améliorer à différents niveaux, si bien qu'elle pouvait parfois agir en tant que bras droit de l'entraîneur afin de l’assister dans son travail de coaching, puis organiser l'instant d'après des sessions en tête-à-tête avec les joueurs, « afin de savoir comment ils se sentaient et comment les aider à devenir une meilleure version d’eux-mêmes », explique-t-elle.

Lors des discussions individuelles de ce type, elle estime que son travail consiste à éduquer. « J'aime apprendre aux joueurs à contrôler leurs émotions, pour qu'ils agissent de manière plus rationnelle, sans se laisser emporter. Si on laisse les émotions nous dominer, cela peut évidemment nuire aux capacités de jeu. »

C'est sans aucun doute une situation que tout le monde a vécue lors d'une compétition. De mauvaises performances ou des erreurs peuvent engendrer de la frustration, qui à son tour pourra déstabiliser le joueur et lui faire perdre tout contrôle sur la partie. Mme Stellberg tente d'apprendre aux joueurs à rester rationnels et détendus après un revers, afin de leur donner toutes les chances de maintenir un jeu de haut niveau.

« Pour être au top et réagir vite, il faut rester calme et serein, car la nervosité et le stress affectent la coordination œil-main ainsi que le temps de réaction, explique-t-elle. De même, l'amour-propre a un énorme impact sur les performances, car le manque de confiance en soi provoque beaucoup plus facilement du stress. »

Néanmoins, l'inverse est aussi vrai ! En cas de réussite extraordinaire, il est facile de se laisser piéger par l'enthousiasme et de perdre sa concentration si l'on pense que la victoire est assurée. Il vaut alors mieux se rappeler que l'excès de confiance est un tueur lent et insidieux.

Lors de ses entretiens avec les joueurs, elle insiste tout particulièrement sur l'importance de maintenir un équilibre sain entre le travail et la vie privée. Encore une fois, on en revient à l'idée que passer des heures et des heures chaque semaine à s'escrimer sur un clavier ou se battre avec les boutons de sa manette ne va pas forcément améliorer les compétences de jeu. Mieux vaut pour les joueurs organiser leur temps de manière à se ménager des moments pour passer du temps entre amis, en famille ou avec leur conjoint.

« Une partie de mon travail consiste à les maintenir en forme et aussi à équilibrer leur vie, car je suis profondément opposée à un entraînement de dix heures par jour, sept jours par semaine. Quelle que soit la profession, je pense qu'on a le droit de mener une vie normale, on a le droit d'avoir une vie sociale. »

Elle a également le sentiment que de nombreux aspect de l'eSport professionnel sont méconnus des personnes extérieures au circuit, des aspects dont les joueurs eux-mêmes ne prennent conscience qu'une fois pris dans le mouvement. Elle mentionne notamment les déplacements fréquents, le grand nombre de parties et de tournois, le décalage horaire et les exigences des réseaux sociaux et des fans. De manière générale, elle laisse entendre qu'« il est plus astreignant d'être un athlète d'eSport qu'un athlète traditionnel ».

Toutefois, ce sont probablement des inconvénients que les joueurs acceptent volontiers, sans même réfléchir, en raison des opportunités qui s'ouvrent à eux. C'est davantage encore le cas chez les joueurs les plus jeunes, dont c'est la première chance de briller. « Quand on a 19 ans, on vendrait son âme pour devenir professionnel et être payé à faire ce que l'on aime, alors on a tendance à oublier les mauvais côtés », dit-elle.

Et c'est dans des moments comme celui-ci que Mme Stellberg estime de son devoir d'intervenir. Grâce à ses connaissances spécialisées liées aux exigences uniques de l'eSport, elle est en mesure de trouver les moyens adéquats de soutenir les joueurs dans les différents aspects de leur carrière et de leur vie personnelle pour veiller à ce qu'ils puissent atteindre leur meilleur niveaux de jeu.

Découvrez la nouvelle gamme Predator.